Memento

Bien vieillir chez soi

Avec les années, l’accomplissement des tâches quotidiennes est souvent plus difficile. C’est alors que peut se poser la question du maintien à domicile.
Il est possible de se faire aider.
Des structures peuvent intervenir en fonction de vos besoins : de la mise en place d’une aide pour les actes de la vie courante jusqu’à une prise en charge globale de votre santé et de votre quotidien.

 

Aménager son domicile

Il est possible de se faire aider pour adapter son logement.

Un logement mal adapté aux besoins d’une personne en perte d’autonomie est non seulement inconfortable mais aussi dangereux. Des solutions existent pour aménager son domicile.

Pour permettre aux personnes privées d’autonomie de continuer à vivre dans leur environnement, il est essentiel de procéder à des aménagements : sécuriser les accès et les déplacements pour prévenir les chutes, aménager la cuisine pour éviter les accidents lors de la manipulation d’appareils électroménagers, adapter la salle de bain pour faciliter la toilette, réorganiser la chambre pour la rendre plus confortable.

  De la pose de volets roulants automatisés, à la réalisation de travaux d’adaptation (installation d’une douche à l’italienne par exemple), vous pouvez bénéficier d’aides financières auprès de nombreux organismes et gagner ainsi en sérénité et sécurité !

L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) encourage la réalisation de travaux d’amélioration des logements privés.
Elle vous conseille sur l’adaptation de votre logement et accorde des aides financières aux propriétaires occupants ayant des revenus modestes. A l’instar de certaines caisses de retraite, elle peut financer des travaux sous certaines conditions. Parmi celles-ci, il est indispensable que votre logement ait plus de 15 ans à la date à laquelle vous procéder à votre demande d’aide.

 

Sécuriser ses déplacements dans le logement :

  • prévoir un éclairage suffisant
  • privilégier les revêtements non glissant : un carrelage plutôt qu’un parquet
  • dégager les lieux de passage
  • supprimer les tapis du logement ou les fixer au sol à l’aide de scotch double-face.
  • prévoir des va-et-vient électriques aux entrées des pièces
  • installer des prises électriques en nombre suffisant pour supprimer les fils qui courent sur le sol ou éviter l’usage de rallonges
  • équiper les couloirs et les escaliers de mains courantes pour disposer d’appuis
  • sécuriser le nez des marches d’escalier en posant une bande antidérapante ou de couleur

  Pour prévenir le risque de chutes dans votre escalier, une astuce consiste à repeindre vos marches en y déposant du sable ou du sucre avant que la peinture ne sèche. Cette pratique, peu coûteuse, délisse la surface des marches d’escalier et leur confère une accroche qui permet de limiter les accidents domestiques.

A qui s’adresser ?

Nous listons ici les structures qui peuvent intervenir en fonction de vos besoins.
N’hésitez pas à les contacter.

L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat – ANAH [+]

L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) vous permet d’obtenir de la documentation concernant les principaux travaux d’adaptation de votre logement. Une délégation locale est présente dans chaque département.

ANAH 79
Du Lundi au Vendredi : de 09h00 à 11h30 de 14h00 à 15h45
Accueil ouvert uniquement sur rendez-vous.
39 avenue de Paris
BP 526
79022 Niort Cedex
Site : http://www.anah.fr
Courriel : ddt-anah@deux-sevres.gouv.fr
Téléphone : 05 49 06 89 17


Pour le calcul des aides, l’ANAH distingue les ménages « très modestes » (revenu fiscal de référence annuel inférieur à 21 001 €) et les ménages « modestes » (revenu fiscal de référence annuel inférieur à 26 923 €)

En fonction de votre catégorie, le montant de l’aide accordée par l’ANAH peut atteindre jusqu’à 50 % du montant total des travaux hors taxe, à hauteur de 10 000 € maximum.

La Caisse nationale d’assurance vieillesse [+]

Pour favoriser le maintien à domicile la Caisse nationale d’assurance vieillesse (retraite de base du régime de la sécurité sociale pour les salariés et cadre) propose, en fonction des revenus, une subvention qui permet de financer la réalisation de travaux d’aménagement et/ou d’adaptation des logements des seniors. Les autres caisses de retraite, de même que les fonds de pension de la Fonction Publique d’Etat et les autres régimes spéciaux, proposent aussi des aides :
contactez-les directement.

Les conseils départementaux et les collectivités locales [+]

Renseignez-vous directement auprès du conseil départemental des Deux-Sèvres, du CCAS (centre communal d’action sociale) ou du CLIC (centre locale d’information et de coordination).


Le CCAS de Niort

Le Centre Communal d’Action Sociale de Niort est un Etablissement Public Communal, géré par un Conseil d’Administration, sous la présidence de Monsieur Jérôme BALOGE, Maire de Niort.

Le CCAS peut promouvoir et développer des actions sociales diversifiées en se fondant sur les objectifs et orientations décidées par le Conseil d’Administration. Il ne bénéficie d’aucun monopole à l’échelon communal ni à l’égard du secteur privé. Il collabore en permanence avec les différents partenaires pour mener à bien les actions dont il a l’initiative.

Adresse :
1 rue de l’ancien musée – 79000 NIORT
Les bureaux sont ouverts du lundi au vendredi : de 8h30 à 12h00 et de 13h00 à 17h00
Téléphone : 05 49 78 72 68
E-mail : CCAS@mairie-niort.fr


Le CLIC du Sud Deux-Sèvres 

Point d’information local, le Clic du bassin de vie niortais a une mission d’accueil, d’écoute, d’information, de conseil et de soutien aux personnes âgées et à leurs familles.
Les salariées du CLIC sont à votre disposition, et se feront un plaisir de vous accueillir.
N’hésitez pas à les contacter.

Adresse :
74 Rue Alsace Lorraine – 79000 Niort
Les bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de : 9h00 à 12h 00 et de 14h00 à 17h00
Téléphone : 05 49 06 63 63
E-mail : clicbvn@yahoo.fr